Mon voyage en Tunisie par HELOISE petite-fille CHEMOUNY

MON VOYAGE EN TUNISIE

Découvrir un nouveau pays. De nouvelles atmosphères. De nouvelles consciences, de nouveaux modes de vies, de nouveaux paysages, de nouvelles pensées de nouveaux horizons et de nouvelles attitudes. On débarque dans un pays, peu de temps avant que de nombreux troubles le secoue, une chance ! L'accueil chaleureux, la chaleur pas si étouffante et des sourires dans tous les coins. Il y a peu d'enfants, une fille et un garçon, en plus de ma petite sœur. Quand on est ado, notre première pensée est de se demander si l'on va être seul, ou si l'on va s'ennuyer... Pourtant après, on se laisse submerger par la beauté des lieux, les grandes étendues désertiques de Djerba, le lac de sel à Tozeur, le désert à dos de chameau, etc.

La première chose qui m'a particulièrement frappé, c'est à quel point la Tunisie est un pays qui vit essentiellement du tourisme. La ribambelle d'hôtels sur la cote de Djerba et puis ces innombrables boutiques, qui vendent à peu près la même chose et qu'on retrouve trois fois plus chères en France, les vendeurs qui vont jusqu'à s'habiller en berbères et à se mettre un trait de crayon sous l'œil pour attirer les touristes
.

J'ai beaucoup aimé discuter avec le guide du voyage, avec les chauffeurs des 4x4, les vendeurs qui me regardaient d'un œil étrange, moi qui venais les embêter à discuter avec eux. Ils m'ont offert des petites choses et j'ai beaucoup appris sur les mœurs tunisiennes qui n'étaient pas toujours celles qu'on connaissait. Un jour, mes grands-parents nous ont amenées ma sœur et moi chez un grand ami à eux qu'ils connaissaient depuis des années. Et là j'ai été frappée par l'hospitalité de ces gens, cette chaleur dans leurs voix et dans leurs regards. Ils nous ont montré des photos de leur famille et parmi tous ces clichés, j'ai retrouvé des images de mes grands-parents, et je crois même une image de ma maman encore bébé.

Ensuite on a retrouvé, pour une fois non pas une différence mais une ressemblance. Quand la femme de cet homme est arrivée... Elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Et agissait exactement comme mon arrière grand-mère, avant qu'elle n'oublie comment parler. Comme quoi la maladie ne s'arrête pas aux frontières, la langue ne change rien on retrouve cette même émotion dans les yeux.
Son mari s'est absenté un instant et est revenu avec des canettes de boisson, au moins cinq, il les avait achetées juste pour nous ! Encore cette hospitalité qui revient. Et que l'on retrouve partout, dans les hôtels, les rues, partout !

Enfin dernière chose, la beauté des paysages. Le lac salé qui étincelle sous le soleil, les buissons qui s'agitent lentement dans la brise, les remous de la mer qui trempent le sable, non, décidément, en voyageant, on apprend énormément, et c'est extrêmement instructif et je me suis bien entendu posé la question : comment le pays, dont le tourisme redémarre un peu en ce moment, a-t-il fait, après la révolution tunisienne, pour subvenir à ses besoins lors de l'arrêt total de l'afflux de touristes vers ce pays qui vit pourtant majoritairement de ça ?

Héloïse

Petite-fille d'Yvette et Jean-Claude

Vous êtes ici : Accueil Informations Voyages et Relations Franco-Tunisiennes Recits de voyages 2010 Mon voyage en Tunisie par HELOISE petite-fille CHEMOUNY